Conférence : La sécurité en Méditerranée et les destinées de l’Europe

Actualités prédominantes en Méditerranée

 
Youssef Aschkar, mise en ligne : mercredi 9 février 2005

Nous nous sommes contentés, en ce qui concerne le modèle impérial, de parler de l’Empire Romain. Nous l’avons considéré comme prototype impérial. Les empires modernes européens ont suivi, plus ou moins, ses pas, portant les mêmes caractéristiques, aspirant au mêmes finalités, recourant aux mêmes moyens et aboutissant au même paysage d’un monde doublement tragique : le mal récolté et le mal semé.

L’une des spécificités du phénomène impérial classique qui le distingue des invasions et des dévastations primitives, c’est ce double tragique. Car les dégats des invasions primitives se limitent aux destructions physiques et aux cruautés. Ils sont souvent réparables par les héritiers ou les successeurs de la génération victime. Tandis que le concept impérial politico-militaire repose sur une conception culturelle plus vaste qui peut survivre à la chute physique des empires, projetant ses dégats sur des générations futures en créant une culture de Société Fermées, axées sur la négation de l’"Autre" et sur la volonté de vaincre et d’éliminer et en provocant des situations explosives génératrices de confrontations meurtrières. Dans ce sens les époques impériales engagent, voire hypothèquent l’avenir.

Les séquelles de cette hypothèque font surface en Méditerranée, essayant de détruire définitivement son esprit de base et de la transformer en boite fermée et explosive. Pour décrire les traits saillants de la situation actuelle en Méditerranée et pour designer la dynamique des événements en cours, nous nous contentons de quelques constatations :

A- PROCESSUS D’EFFRITEMENT

On assiste dans cette partie orientale de la Méditerranée, précisément au Croissant Fertile, à un processus d’effritement, méthodiquement appliqué de l’intérieur et appuyé par l’extérieur. Ce bastion traditionnel est visé. Sa disparition physique, culturelle ou morale est un objectif. La guerre au Liban est un premier exemple et un premier maillon. Ce qui frappe la société au Liban est beaucoup plus grave qu’une simple guerre. C’est un engrenage qui consiste à créer des sociétés fermées en miniature, condamnées à engager une lutte d’arène sans survivants. Donc engagement morbide de sociétés fermées en miniature offrant, en accélération, sur la scène libanaise, les images et les spectacles du sort des sociétés fermées agonisantes, et ceci en dépit du refus et de la résistance héroïque du peuple libanais. Créer ces sociétés fermées n’est plus seulement un concept. ça devient une technique. Et cette technique devient universellement applicable avec plus ou moins de succès.

Il s’agit d’effriter les bastions humains pour les faire disparaître et leur substituer un arsenal de guerre. Remplacer les sociétés par des armées. Remplacer la culture par la machine de guerre. Un projet monstrueux que la Méditerranée envisage pour la première fois sur sa côte orientale depuis l’aube de l’histoire.

B– LIGNES DE DEMARCATION

La diversité que représentent les composantes de la Méditerranée ;

Diversité enrichissante qui témoigne de l’esprit de brassage et de l’originalité méditerranéenne dont elle découle ;

Diversité dont le progrès, la prospérité et même la survie dépendent, à notre avis, du rapprochement et de la solidarité ;

cette diversité de composantes est contrainte d’être transformée en mosaïque de parties étanches soumises à des lignes de démarcation opposant, ici, culture à culture, là, Christianisme à Islam, là-bas, Orient à Occident, remettant à jour tout un héritage d’obscurantisme et de "Guerres Sacrées", et mettant au service des confrontations et des séparations forcées tous les moyens de communication modernes dont l’humanité avait toujours espéré se servir pour réduire les distances physiques et psychologiques plutôt que pour accélérer le rythme du meurtre et du suicide aux échelles continentale et intercontinentale.

C- CREATION DE SITUATIONS EXPLOSIVES

Des politiques qui découlent de la précédente consistent à faire régner, en Méditerranée, une situation explosive à partir de la partie orientale du bassin.

Une politique de contraintes perpétuelles qui fournit et l’huile et le feu pour mettre en flamme des foyers–clefs dans la région, pour intensifier les conflits régionaux et pour ouvrir cette partie du monde aux conflits résultant des divergences internationales.

Une politique de manipulation qui fait appel aux instincts pour créer des embryons de folies fanatiques essayant d’inaugurer une nouvelle époque théocratique sectaire, intolérante et contagieuse, en ces dernières années du vingtième siècle.

D- MONOPOLISATION ET EXCLUSION DES « AUTRES »

Il devient de plus en plus évident que les grands partenaires de l’alliance, et surtout le nouvel arsenal de guerre et l’agglomération industrielle auxquels Israël se réduit, s’implantent et s’imposent par la force cruelle dans cette région et s’efforcent de monopoliser tout l’héritage impérial tout en l’aggravant en l’appliquant dans le contexte du Sacré : race, religion, culture ou "Kultur", manifestant un esprit jaloux qui tient à exclure toute autre présence, alliée ou adversaire, notamment européenne.